Voici la revanche de Dieu !

Voici l’Avent, cette période de quatre semaines pendant lesquelles on allume progressivement les quatre bougies de Noël. Tous les textes des prophètes bibliques lus à la messe durant ce temps évoquent un monde merveilleux où les sourds entendent et les aveugles voient, où les boiteux marchent sur un chemin rendu droit… « Voici la revanche de Dieu ! », dit Isaïe. Et les images poétiques s’accumulent : « Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira… Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra, sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main… » (Isaïe 11). « Alors s’ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds, alors le boiteux bondira comme un cerf et la bouche du muet criera de joie » (Isaïe 35). Au cœur des nuits les plus longues de la fin de l’automne, l’Avent nous invite à retrouver nos rêves les plus profondément enfouis en nous. Dans ce monde sombre, qui se pose tant de questions sur son avenir, la foi nous invite à l’espérance. En ces temps pessimistes, il faut plus que jamais repérer des sources de lumière.

Au terme de l’Avent, il y aura Noël. Cette fête, lorsque nous ne la réduisons pas aux cadeaux et à la grande consommation, nous réveillera et nous invitera à ouvrir les yeux. Et que verrons-nous ? Un enfant étendu sur la paille. Quoi de plus simple, de plus petit, de plus fragile ? « Et pourtant, nous dit cet enfant, regarde bien : c’est ton rêve, qui est aussi celui de Dieu, qui commence à se réaliser. Veux-tu renaître avec moi, revenir à l’essentiel ? Veux-tu recommencer à vivre, mais autrement, en enracinant ta vie profondément, dans l’amour ? »

Il suffit de si peu : un peu de paille, la tendresse d’une mère, la vigilance d’un père, l’accueil de quelques pauvres, ces bergers qui gardaient leurs troupeaux, et la présence des étrangers, ces mages venus de loin. Ne dis pas que cela te dépasse, que tu n’as rien à apporter à la crèche.

Noël, une fête qui se prépare. Noël, une fête qui nous dit l’urgence d’un monde nouveau…

P. Charles Delhez sj.